Menu icoMenu232White icoCross32White

Retour
Pauline RODRIGUE
4 mars 2021
A Necker, Toudou dédramatise la prise de sang

A Necker, Toudou dédramatise la prise de sang

Isabelle Fernandes est cadre de santé à l’Hôpital Necker-Enfants malades-APHP. Elle y supervise l’activité du centre de prélèvements de la Clinique Robert Debré et des consultations de l’Institut Imagine.

Isabelle (avec la peluche sur la photo) a participé à la conception de l’Hôpital de mon Doudou installé au Centre de prélèvements par l’Association PharmaVie. « Tout a été repensé de façon conjointe, c’était super de pouvoir choisir ! »

Chaque année, près de 20 000 prises de sang sont réalisées dans cet espace qui accueille enfants et adolescents.

L’enjeu : aider les petits patients à mieux vivre ces examens.

Si une prise de sang semble anodine, elle prend une toute autre dimension à 4 ans, quand elle est hebdomadaire, ou qu’une vingtaine de tubes doivent être prélevés.

Alors, mission accomplie ?

« Depuis deux ans, l’Hôpital de mon Doudou a changé l’accueil pour les enfants, les parents, nos équipes et nos bénévoles, assure Isabelle Fernandes. Tout le monde s’est bien approprié le lieu. Il y a maintenant une salle d’attente conviviale et chaleureuse dans laquelle l’aide-soignante installe les familles. C’est un vrai plus !

Pour les infirmières, dont les boxes ont été repeints et décorés, la peluche sert de support thérapeutique ou de récompense. Si l’enfant est inquiet, elles lui expliquent les soins sur l’ourson. S’il est plus confiant, la peluche distingue son courage à la fin du prélèvement. C’est gratifiant pour elles d’avoir aussi ce rôle auprès d’enfants qui souffrent de pathologies souvent lourdes. »

Des petits patients moins angoissés

« Il y a quelques jours, un petit garçon de trois ans hurlait parce qu’il ne voulait pas qu’on lui fasse une piqûre. On a mimé la prise de sang sur la peluche, et puis il l’a acceptée. Ça ne marche pas toujours, mais ça aide à nouer un dialogue. Pour les enfants, Toudou est un gros cadeau rassurant qu’ils tiennent bien contre eux en repartant. »

Un mot pour la fin ?

« La pandémie de Covid-19 nous a obligés à réorganiser un peu l’accueil pour avoir une distance suffisante entre les familles de patients. On a aussi décidé de laisser les oursons dans leur emballage plastique pour éviter toute manipulation. Les plastiques sont donc ouverts devant les enfants et les parents qui prennent eux-mêmes la peluche. En attendant des jours meilleurs… Et pourquoi pas une idée pour mieux accompagner nos patients adolescents ? »

Merci beaucoup à Isabelle Fernandes pour sa confiance et son témoignage.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Association PharmaVie et Princesse Margot, une collaboration naissante.

Association PharmaVie et Princesse Margot, une collaboration naissante.

Depuis quelques mois l’Association PharmaVie et Princesse Margot unissent leur activité pour...

Alix ACHARD
20 juillet 2021
Le retour des pansements solidaires<br />
Toudou … et Cie !

Le retour des pansements solidaires
Toudou … et Cie !

Après son lancement il y a un an les pansements Enfants Toudou PharmaPrix reviennent ! En...

Alix ACHARD
20 juillet 2021
Tour aérien 2021 : report de l'envol de Toudou !

Tour aérien 2021 : report de l'envol de Toudou !

Afin de s'adapter au contexte sanitaire et permettre aux enfants un baptême de l'air le plus...

Alix ACHARD
27 mai 2021
No Finish Line : la course solidaire !

No Finish Line : la course solidaire !

Depuis maintenant plus de 15 ans, l’Association PharmaVie soutient la Chaîne de l’Espoir, qui...

26 mai 2021
L'Association PharmaVie partage son Rapport d'activité 2020

L'Association PharmaVie partage son Rapport d'activité 2020

L'Association PharmaVie publie son rapport d'activité 2020.En deux mots ? Solidarité &...

19 avril 2021
Pour le cœur des enfants :  Toudou au CHU de Bordeaux

Pour le cœur des enfants :  Toudou au CHU de Bordeaux

Marie Barthélémy est cadre de santé au sein du Pôle Cardio-thoracique de l'Hôpital Haut Lévêque...

Pauline RODRIGUE
9 mars 2021